Une rencontre entre science et tradition

Au travers de ce site, je partage mon expérience sur les plantes médicinales, en espérant participer à petite échelle à votre bien-être. Vous trouverez plus d’informations à mon sujet dans ma page profil.

Vous trouverez de multiples articles groupés par sections. Voici les principales catégories que je vous encourage à découvrir, accompagné d'un calepin et d'une tasse d'infusion.​

Pour la liste complète de tous mes articles, voir la page ressources.

Ne ratez pas les nouveaux articles
en vous inscrivant à la lettre d'information !

Faites le vous même !


La confection de produits à base de plantes n'aura bientôt plus de secrets pour vous. De la décoction à la teinture mère en passant par le sirop, je vous donne les méthodes pas-à-pas, illustrées de photos et parfois de vidéos.

Votre point de départ se trouve ici.​

Les dossiers de santé


Je vous propose une liste de dossiers de santé qui ne cesse de s'agrandir. Au travers de ces dossiers, je partage avec vous les plantes et méthodes naturelles que j'estime les plus efficaces.

Je vous conseille de commencer par la série garder la forme ainsi que le dossier complet sur le stress.

Les plantes médicinales


Je vous ai préparé des fiches complètes sur les plantes médicinales communes. Je rajoute régulièrement des plantes, je vous conseille donc de revenir souvent pour consulter cette bibliothèque vivante.

Bonne lecture !


Dans ses objectifs d'éducation à l'international, Christophe Bernard fournit par internet des informations éducatives pour tout lecteur francophone vivant dans n'importe quel pays du monde. Ces données ont été puisées dans la littérature historique et traditionnelle sur les herbes. Elles n'ont pas pour but de remplacer l'avis médical dispensé par un médecin en ce qui attrait aux problèmes d'ordre médical, y compris le diagnostic, le traitement ou la guérison de maladies ou autres affections physiques ou mentales, etc. Il n'est donc aucunement dans l'intention de Christophe Bernard de poser des diagnostics ou d'établir des prescriptions. Il décline formellement toute responsabilité, quelle qu'elle soit, dans les cas d'auto-prescription sans l'autorisation préalable d'un médecin.

Copyright © 2010-2015 Althea Conseil / Christophe BERNARD - Tous droits réservés

56 thoughts on “bienvenue

  1. Bonjour,

    J’ai récemment découvert des sujets on l’on parle de l’Astragalus membranaceus, plante médicinale aux divers effet antiviraux naturel luttant contre les maladies, renforçant les défenses naturels et luttant contre les effets du vieillissement, en avez vous entendu parler? La cultivez vous? Avez vous des informations utile lier à cette plante que vous aimerez partager?

    Cordialement,

    Répondre
  2. Bonjour Christophe,

    Je souhaite réaliser de la teinture d’aubépine. J’ai lu qu’en Europe on utilise volontiers les sommités fleuries alors qu’outre atlantique ce sont les baies. Comme vous avez étudié aux USA vous pourrez confirmer ou non cette info.

    Si j’utilise les baies, faut-il dénoyauter avant. je ne trouve aucune info concernant la teinture avec des baies d’aubépine.

    Merci pour votre site, bonne continuation.

    Répondre
    • Bonjour Johan,
      Je confirme. J’ai eu moi-même préparé une excellente teinture constituée de :
      – 50% teinture sommité fleuries
      – 50% teinture fruits
      Pas besoin de dénoyauter. Laissez macérer une semaine puis passez au blender pour en faire une bouillie, puis macération encore une semaine avant de filtrer.

      Répondre
  3. Bonjour Christophe!

    À quand une fiche sur l’ortie (urtica dioica)? Je cherche de l’information fiable et j’admire la clarté de vos fiches et le travail de rédaction. Puis on voudrait pas que vous vous ennuyiez, n’est-ce pas? 😀

    Répondre
  4. Bonjour,

    c’est vraiment très intéressant quand aujourd’hui il n’est plus possible d’avoir certaine teinture mère pourtant si éfficace.

    je voudrais vous demander j’ai de gros problème de cheville et pieds extrêmement gonflés je prends de la vigne rouge et piloselle mais cela ne fonctionne pas vraiment auriez vous d’autre idées de plante plus efficace.

    merci

    Répondre
  5. Bonjour christophe, par cette après midi pluvieux j ai relu votre livre “le recettes secrètes” et je pense ( ou je ne comprends pas) qu il y a une inversion de chiffre page 80. En effet dans la préparation de TM de plantes séches 500 ml d alcool pour 100 g de plantes donc 1ml = 5 g de plantes c est ,selon moi, 5 ml qui donne l absorption de 1 grammes de plantes. Merci de m eclairer et si il n y a pas d inversion de chiffres excuser mon esprit qui n aime pas les math.
    Bon aprés midi

    Johan

    Répondre
  6. Bonjour,
    J’ai essayé de fabriquer une macération par intermédiaire alcoolique avec de l’arnica.
    Tel que recommandé, j’ai fais séché les fleurs d’arnica.
    Cependant, les fleurs au séchage deviennent, pardonné l’expression, comme du minou. Est-ce normal ?
    J’ai fais séché la fleur au stade épanouie, réessayer au stade ½ épanouie et en bouton le résultat est semblable sauf dans le cas du bouton.

    Merci Nathy

    Répondre
    • Bonjour Nathy,
      Tout à fait normal ! Et c’est le cas de beaucoup d’asteraceae. Les graines sont libérées accompagnées des plumeaux permettant à la graine d’être mieux disséminée.
      Donc effectivement – fleur en bouton nécessaire, vous pouvez aussi rajouter quelques feuilles.

      Répondre
  7. bonjour Christophe
    un immense merci pour ta prestation de ce lundi 25 mai à l’Abbaye de Bonnefont , pour l’effort du déplacement avec toute la fatigue que cela entraine , pour l’enthousiasme qui t’habite et ton incroyable générosité !
    juste du bonheur , l’énergie que j’ai trouvé sur ton site est la même que celle que tu dégages en réel ! ce qui me conforte dans mon intuition première !
    j’espère que le public qui te lit , celui qui te rencontre bref que tous les passionnés du monde végétal dans son ensemble percutera l’importance de ta transmission !
    encore merci (bon je dis merci passeque persi ça ne le fait pas :)
    à bientôt

    Répondre
  8. C’est par hasard que je suis tombée sur votre article, en cherchant une solution aux troubles digestifs que j’ai depuis plus d’un an (surtout la nuit, même en mangeant plus tôt). Pourtant, je fais attention à ce que je mange. Auparavant, je prenais de la teinture de gentiane ( quelques gouttes 1/2 h avant le repas), mais j’ai du mal à trouver ce produit ainsi que la réglisse deglycyrrhizique).Votre article me donne de l’espoir (je ne l’ai même pas encore entièrement lu) et j’ai hâte de me procurer le livre.
    Merci pour tout Christophe et j’espère pouvoir continuer à profiter de vos précieux conseils.

    Répondre
  9. Bonjour Christophe étant de la région du midi particulièrement d’arles je viens de ramasser du thym et du romarin dans la garrigue que peu t’on faire avec! !!merci

    Répondre
  10. Bonjour christophe,
    Je voudrai planter des plantes médicinales mais je n ai qu’un balcon que me conseiller vous merci

    Répondre
    • Commencez par 2 ou 3 plantes essentielles afin de vous faire la main, des plantes qui sont faciles à cultiver. Je pense par exemple à la mélisse, à consommer frais pour les états nerveux, d’anxiété, les petits problèmes digestifs. La matricaire, qui est vraiment bien pour les enfants. De l’hysope pour des infusions très aromatiques qui sont appréciables lors des petits froids d’hiver et petits problèmes pulmonaires.

      Répondre
  11. Bonsoir christophe
    pour répondre a pivoine tous d abord sont mari boit il suffisamment d eau la journée et peut être lui faire un baume avec du gaulthérie coucher soulagera peut être ces maux bien a vous très cher pivoine

    Répondre
  12. Bonsoir Christophe voilà mon mari fait un travail manuel qui es assez dur et le soir rentrant il a régulièrement des crampes à différents endroits (dos,jambes et bras ) et personnellement je ne sais pas comment le soulager que me conseillez vous s.v.p merci d’avance

    Répondre
  13. Bonjour !
    j’ai lu avec un grand intérêt vos articles sur les méthodes de macération huileuse, et là j’en suis à ma première expérience. J’ai donc pris pris quelques branches de romarin séché qui pendaient inutilement dans ma cuisine depuis des mois, ensuite je les ai découpées et imbibées d’alcool pur ( que j’ai pu me procurer grâce à une amie pharmacienne). Cela fait maintenant plus de 4 heures que mon romarin est trempé dans l’alcool, mais ce dernier ne s’est pas encore totalement évaporé. En revanche, les effluves de la plante se font de plus en plus sentir, et les petits résidus d’alcool qui sont restés au fond du récipient, ont pris une jolie teinte vert-clair. J’aimerai donc savoir si je dois attendre que l’alcool soit complètement absorbé, ou s’il faut que je mette mon romarin alcoolisé au bain-Marie . Merci de me renseigner:)

    Répondre
    • Bonsoir,
      En principe, on met le romarin à macérer dans un peu d’alcool (juste assez pour démarrer l’extraction), la plante pulvérisée est à peine humide, si on la presse elle n’est pas trempée comme une éponge. On la place dans l’huile, puis on passe le tout soit au blender, soit au bain marie, le but étant de créer une légère montée en température afin de faire évaporer l’alcool.
      Vous en êtes à quelle étape exactement ? Vous avez placez le romarin imbibé d’alcool dans l’huile et vous désirez faire évaporer l’alcool restant ? Si oui, il faut effectivement passer au bain marie et remuer régulièrement, disons pendant une 20’aine de minutes, et s’assurer que l’odeur d’alcool n’est quasiment plus là en fin de préparation.

      Répondre
  14. Bonjour Christophe,
    J ai ete intrigue par l article sur la réalisation des huiles de soins, notamment par la technique utilisée aux Etats Unis qui consiste à laisser macerer les plantes dans l alcool avant de les mettre dans l huile. Je comprend bien l intêret de cette technique ce qui me pose question c est l usage du blender. Si son rôle est de decouper je comprend mais pour tiédir l huile?
    De plus si j ai bien tout saisi, avec ce système pas besoin de laisser macerer les plantes.
    Merci de votre réponse.
    Johan

    Répondre
    • Bonjour Johan,
      La plante est à peine imbibée d’alcool pur afin de commencer une extraction de ses composants.
      Le blender a deux utilités : 1. le mélange homogène de la plante avec l’huile et 2. le réchauffage par friction pour faire évaporer l’alcool. Mais ce n’est pas la seule méthode. Vous pouvez aussi imbiber l’a plante d’alcool pur comme indiqué dans mon article, rajouter l’huile et passer le tout au bain marie pour faire évaporer l’alcool.
      Effectivement, grâce à l’alcool pur, le temps de macération passe de plusieurs semaines à 2 heures, pour donner un produit qui est, la plupart du temps, bien supérieur à la macération classique (d’un point de vue odeur, couleur et efficacité).

      Répondre
  15. Bonjour,
    Jai beaucoup de difficulté à couper proprement une bouteille de verre ,ce en dépit, de la petite vidéo conseillée .Avez- vous un petit truc ou conseil pratique ?
    Cordialement

    Répondre
  16. Bonjour Christophe
    Je laisse très rarement des commentaires sur les sites internet. Mais ce que vous offrez a vos lecteurs est tellement bien fait, votre approche traditionnaliste, vos réflexions, vos vidéos méritent un grand merci et une longue continuation.

    Répondre
  17. Bonjour .
    Nouveau parmi vous.
    Dans votre lettre de bienvenue vous dite “Comment puis-je vous aider au travers de mon site ? Quels sont vos objectifs en vous abonnant aujourd’hui ? Garder la santé au long terme ? Régler un déséquilibre ? Qu’est-ce qui vous trouble ? Toute information m’est utile pour mieux orienter mon site. Vous pouvez répondre à cet email et m’en faire part.”
    je recherche des informations sur la durée de la prise et de la pose, lors de prise de teinture mère ou de tisane, etc. En exemple la prise de teinture mère d’écorce de bouleau pour apaiser les douleurs articulaires.
    Principalement pour soit l’achat ou pour la quantité a réaliser.
    Vous remerciant par avance de votre réponse.

    Répondre
  18. Bonjour,

    Merci pour votre site passionnant, qui parle de choses sur les plantes jamais entendues ailleurs ! Vous avez émis sur une de vos newsletter que vous songiez à organiser une formation sur les plantes. Où en est ce merveilleux projet?

    Merci pour votre générosité

    Emmanuèle

    Répondre
  19. bonjour Christophe
    je vous souhaite une bonne et heureuse année 2015 !
    longue vie à votre Jardin !
    Meilleurs voeux à tous les intern’hôtes » qui s’installeront en ce lieu si riche d’enseignements et si nourrissant !
    je lis aussi avec beaucoup de plaisir vos interventions dans le magazine plantes et santé (planter la santé en bonne terre !!)
    un petit cadeau des Pyrénées, ce jour 01 2015

    Répondre
  20. Bonjour Christophe,
    J’ai fais connaissance avec votre site il y a 1 a 2 semaines en cherchant des renseignement sur les plantes médicinales et depuis je viens sur le site tous les jours , merci pour tous vos conseils …..

    Amicalement Nancy

    Répondre
  21. Mais enfin, dois-je me souhaiter d’être immobilisée pour avoir le temps de revenir flâner et m’informer. Félicitations pour la nouvelle présentation. En “cadeau”, une nouvelle photo, j’espère que sa rusticité séduira tout-de-même.

    Répondre
  22. bonjour, je souhaite ‘fabriquer” ma teinture mère de dypsacus sylvestris (cardère sylvestre), alors je pense qu’il me faut de l’alcool à 96° et des racines de cardère.
    Mais j’ai plusieurs questions pour produire 200 ml de teinture mère
    ,- puis je récolter des racines de cardère en ce mois de décembre alors que ces plantes sont sèches, quel poids, et dois-je les faire sécher avant de les broyer ?
    – quel est le temps de macération et dans quelles conditions ?
    Je vous remercie par avance de l’aide que vous m’apporterez.
    Cordialement

    Répondre
    • Bonjour,
      Non pas forcément. Si racine sèche, alcool à 50°. Si racine fraiche, alcool à 80°.
      Vous pouvez récolter maintenant. Il vaut mieux la broyer, et donc avant faites la sécher.
      Ensuite, pour 100 g de racine sèche broyée, 500 ml d’alcool à 50°. Macération pendant 2 semaines en secouant le bocal tous les jours.

      Répondre
      • Faire cette macération avec de l’alcool à 96° au lieu de 50°, est-ce une erreur ou juste du gaspillage d’alcool? C’est pour bien comprendre le principe. (je dirai que ce n’est pas une erreur mais bon..)

        Répondre
        • Non ce n’est pas une erreur, les racines fraiches sont beaucoup plus gorgées d’eau que les racines fraîches. L’alcool va donc être plus dilué, il faut monter le taux d’alcool plus haut afin d’avoir une extraction optimale.

          Répondre
  23. Bonjour,
    Les joies de l’internet c’est de chercher des informations sur la Bardane et de finir scotchée sur votre site. C’est très intéressant, très clair et bien présenté. Bravo , je vais vous lire avec grand intérêt!

    Répondre
    • Merci Sabine, ça tombe bien, je me demandais si ce changement serait utile. La version précédente parlait de moi, ce qui ne me convenait pas. Je voulais plutôt aider le lecteur à trouver des points de départ pour explorer le site.

      Répondre

Ecrire un commentaire

requis


7 − = cinq

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>